Un collaborateur de Connexing participe à l’Eco-Trail de Paris

Home / connexing / Un collaborateur de Connexing participe à l’Eco-Trail de Paris

Un collaborateur de Connexing participe à l’Eco-Trail de Paris

Présentation de l’Eco-Trail de Paris 2016

L’Eco-Trail de Paris a été créé en 2008 et la 9ème édition de cette année se déroulait du 17 au 20 mars 2016. Plusieurs formats étaient proposés aux participants et chacun a pu se faire plaisir sur des parcours essentiellement composés de sentiers: la verticale de la tour Eiffel, 80 km, 50 km, 30 km et 18 km ainsi qu’une marche nordique chronométrée.

Cette compétition se déroule autour de valeurs éco-responsable. En effet, l’Eco-Trail est organisé autour de 6 piliers majeurs permettant d’illustrer son exemplarité et sa force de mobiliser ses éco-acteurs en proposant des solutions innovantes et en transmettant son savoir-faire d’organisateur éco-responsable à ses équipes de partenaires, organisateurs, prestataires, sportifs, participants et bénévoles.

Découvrez en plus sur le site de l’Eco-Trail de Paris Ile-de-France: http://traildeparis.com/

Connexing représenté à l’Eco-Trail de Paris

Amateur et passionné de Running, Romuald Girault; responsable commercial pôle multicanal à Connexing; a décidé il y a plusieurs mois de se lancer à l’assaut de l’épreuve reine de l’Eco-Trail de Paris: les 80 kilomètres avec le fameux final au premier étage de la tour Eiffel.

Grâce à l’opération « 1km parcouru = 1 arbre planté » en partenariat avec l’association Planète Urgence, Romuald par le biais de Connexing a planté 80 arbres au Mali dans la région de Mopti.

Découvrez l’interview de Romuald suite à sa participation au 80 km:

C’est ta première participation à un trail, pourquoi avoir choisi ce type de course ?

Parce que ça change de la route, ça permet de vivre autrement le running, et on traverse des milieux naturels magnifiques.

Pourquoi avoir choisi la compétition Eco-Trail de Paris ?

D’une part parce que c’est un trail qui n’est pas trop technique, ce qui est idéal pour un premier. D’autre part parce qu’il est vraiment axé sur les comportements éco-responsables : en retirant son dossard, on signe une charte qui nous engage à préserver les sites forestiers traversés, à trier nos emballages alimentaires utilisés pendant l’épreuve, et à utiliser la pochette à déchets fournie. L’Eco-trail participe à la reforestation avec l’Office National des Forêts. Tout cela m’a semblé vraiment correspondre aux valeurs véhiculées par Connexing.

Pourquoi avoir choisi la distance de 80km ?

Parce que c’est l’épreuve « reine » ; et surtout parce que les 30 et 50km se finissent sur le parvis de la Tour Eiffel : ça a un goût d’inachevé. Seul le 80km voit son final au 1er étage.

Quels étaient tes objectifs ?

De finir ! Et si possible en moins de dix heures. Finalement, j’ai fini en 9h06, et à la 467ème place (sur 1612 arrivants) et 191ème de ma catégorie (sur 622)

Quelles étaient tes motivations pour cette compétition ?

D’aller au bout de ces 80km, de le faire partager et d’engranger de l’expérience.

Quel a été ton entrainement ?

En moyenne 4 sorties par semaines, dont une longue le dimanche (entre 2h30 et 4h)

Quelles ont été tes principales difficultés ?

Les montées et les descentes ! Les montées car physiquement c’est exigeant, les descentes pour la même raison : quand on commence à avoir moins de résistance, retenir sa foulée en descente est éprouvant.

Emportes-tu un objet fétiche sur tes courses ?

Ma médaille de baptême, offerte par ma mère, aujourd’hui disparue.

Peux-tu nous raconter comment se sont passés les 80kms ? Nous raconter ta course de l’intérieur ?

Les premiers km jusqu’au premier ravitaillement (23km) sont très roulants, ça m’a permis de trouver mon rythme. Ensuite du 23 au 55ème (second ravitaillement) il a fallu gérer l’allure, ne pas « s’enflammer » en étant très rigoureux sur ma gestion de l’alimentation (barres et gels énergétiques chaque heure, quelques gorgées d’eau toutes les vingt minutes) et gérer l’alternance de plat, de montées et de descentes, qui sont autant de changements de rythme. Ensuite du 55 au 65ème (dernier ravitaillement) 10km à juste gérer l’effort en maintenant une foulée souple et en sortant la lampe frontale vers le 62ème : la nuit venait de tomber. Du 65ème et 80ème et dernier km, on aperçoit de plus en plus nettement la Tour Eiffel, ce qui rend l’effort moins perceptible : on sait qu’on va finir ! Un coureur avait un problème avec sa frontale (piles usées) je lui ai proposé de finir avec lui pour qu’il puisse aller au bout en sécurité. C’était sympa, ça permet de partager la fin de course avec quelqu’un et d’échanger sur notre expérience, les derniers km jusqu’au Champ de Mars n’étant pas les plus « fun », c’est assez monotone.

La sensation de monter la tour Eiffel en fin de parcours ?

Ma-gi-que ! Les dernières centaines de mètres se font entourer par la foule qui vous applaudit, le speaker perché sur son podium qui cite votre nom au micro, et on se voit sur l’écran géant. Sympa ! La montée dans la Tour Eiffel toute en lumière, évidemment c’est le summum de la course.

Un mot ou adjectif qui pourrait qualifier ta course ? Avec explication derrière ?

Réussie. Parce que je l’ai bien géré, finie sans dommages, en faisant un quelques km ici et là avec d’autres concurrentes et concurrents ; j’ai même gardé quelques contacts pour se retrouver sur d’autres épreuves.

Quel était ton état d’esprit après avoir passé la ligne ?

Euphorique !

Comment as-tu attrapé le virus du running ?

C’est lui qui m’a attrapé ! Plus sérieusement, j’ai commencé complètement par hasard, en accompagnement un ami qui voulait faire le tour d’un lac angevin (5km) pour se remettre en forme. Et petit à petit, les 5km sont devenus 8, puis 11, puis un semi-marathon, puis…

Le meilleur endroit pour courir selon toi ?

Le monde entier.

Parmi toutes les courses auxquelles tu as participé, laquelle t’a laissé le meilleur souvenir ?

Le Marathon de Toulouse. Parce que c’était mon premier, et la première fois on a l’impression d’avoir réalisé quelque chose d’un peu mythique (pour la distance).

Quelle sera ta prochaine course ?

Évidemment (même si ça arrive un peu tôt après l’Eco-Trail) le marathon de Nantes. Étant sur place, je ne peux pas ne pas le faire !

romuald trail

Toutes nos félicitations à Romuald pour avoir représenté Connexing en allant au bout de cette épreuve à la fois magnifique et exigeante.

Articles récents

Laisser un commentaire

Contactez-nous

N'hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement

bandeau-recrute